Vous êtes ici
Accueil > Actualité Geek > [Prise en main] Acer Predator Helios 300 : un bon PC gaming, mais ne lui en demandez pas trop

[Prise en main] Acer Predator Helios 300 : un bon PC gaming, mais ne lui en demandez pas trop

Acer s’est implanté sur le marché des PC gaming avec sa marque Predator. Nous avons pris en main le modèle Helios 300, une version allégée des Helios 500 et 700, avec de bonnes caractéristiques (du moins sur le papier).

Predator, la marque d’appareils destinés à une utilisation gaming de Acer, avait déjà commercialisé plusieurs ordinateurs portables gamer, et notamment les Helios 700 et 500. Aujourd’hui nous avons pu prendre en main la version Helios 300, plus light en termes d’équipement et donc moins chère.

Pour commencer, on a ici un écran mat (primordial pour les ordinateurs gaming) 15 pouces Full HD qui dispose, d’après la marque, d’un taux de rafraîchissement de 144Hz. Au niveau du look du PC, rien de très exceptionnel : on retrouve le logo Predator au dos de l’écran qui s’allume en bleu pour rappeler des finitions de le même couleur sur le pad tactile et sur les touches de déplacement. L’Helios 300 est assez épais, mais mois que ses deux grands frères qui, pour le coup, sont vraiment très épais. Cependant cette épaisseur donne un effet de robustesse à l’ordi. Il dispose également de finitions métalliques. Et une petite précision : attention aux angles des rebords à l’avant du PC, ils sont pointus et on s’est déjà griffé avec en le prenant !

L’Helios 300 adore garder les traces de doigts, que ce soit au dos de l’écran ou bien sur la surface à côté du pad tactile. Appareil de gamer oblige, le PC Predator dispose d’un clavier rétroéclairé. Ce dernier est personnalisable par zones et non pas par touches en mode statique. Quant au mode dynamique, il propose différentes options avec couleurs et mouvements personnalisables eux aussi. Les touches du clavier sont silencieuses et réactives, ce qui est vraiment agréable pour un usage gaming.

Pour ne pas faire trop monter la température, l’Helios bénéficie de plusieurs sorties d’air de ses ventilateurs : elles se trouvent de chaque côté du PC, ainsi qu’à l’arrière et en dessous. Pour la connectique, on a une prise jack, trois ports USB, un port Eethernet, un port USB-C, un port HDMI, un Displayport et le port pour le câble de charge. Malheureusement, il n’est pas équipé d’un port SD, il faudra donc acheter un adaptateur.

L’Helios 300 est doté de son propre logiciel de gestion, Predator Sense, accessible via sa touche raccourci. Ce dernier permet de contrôler et d’avoir une vue sur les fonctionnalités et performances de l’appareil comme la température dégagée, le contrôle des ventilateurs, la personnalisation du rétroéclairage du clavier, l’overclock, etc.

Performant, mais chaud…

En ce qui concerne les performances du PC, sur le papier, elles ne sont pas dégueu ! On a ici un processeur six cœurs Intel Core i7-9750H 9e génération avec 16Go de RAM et un SSD de 256Go. Donc côté stockage, on ne peut pas trop lui en demander. L’Helios 300 est équipé de la carte graphique Nvidia GeForce GTX 1660 Ti. Cette dernière est efficace et suffisante pour ce type de PC, mais on conseille de ne pas trop la pousser avec des jeux gourmands. On a fait quelques cessions de jeu sur DOOM, et ça passait très bien ! On a constaté aucun problème, c’était bien fluide. Mais des jeux comme The Witcher 3 par exemple, lui demanderont peut-être trop si vous mettez tout au max, et risquent de la faire planter. Notez bien qu’il est nécessaire de faire une mise à jour régulière de la carte graphique via le panneau de configuration Nvidia Geforce Experience : l’utilité de cette mise à jour est qu’elle détecte les jeux installés afin de se réguler elle-même sur les ressources utiles ou non. Après l’avoir faite, le PC chauffait moins et semblait moins en difficulté sur certains jeux.

Le PC de Predator porte bien son nom de dieu grec du soleil… Ce dernier a tendance à beaucoup chauffer lorsqu’on le pousse un peu : avant la mise à jour du pilote de la carte graphique, on a réussi à atteindre les 85 degrés (GPU) et les 91 degrés (CPU) ! Après la mise à jour, on constatait environ 10 degrés de moins. Mais cela reste tout de même relativement chaud : la chaleur ne s’expulse pas très bien et a même tendance à faire chauffer le clavier.

Au niveau du bruit de la ventilation, il est raisonnable, mais peut se comparer à un avion de chasse lorsqu’on le pousse, comme pour la chaleur. En usage bureautique, le ventilateur CPU est a environ 2000 rotations par minute et 2500 pour le ventilateur GPU, lorsqu’on active le mode « max » on attend les 5670 rotations ! Pendant le jeu, on tourne aux alentours des 3500/4000 rotations par minute. Forcément il y a donc un peu de bruit.

En autonomie, le PC Helios 300 n’est pas foufou. Premièrement, on a lancé une vidéo en 4K à 14h58 avec 100% de batterie et la luminosité à 100%. Puis on a lancé le jeu DOOM à 16h et à 16h30 on est tombé à 10% de batterie. Le jeu est celui qui a consommé le plus, car en usage bureautique classique, l’autonomie tient bien la route. Il vaut donc mieux privilégier, comme souvent, un branchement sur secteur pendant les cessions de jeu.

 

Où l’acheter ?

Le Acer Predator Helios 300 se trouve actuellement au prix de 1 549,99 euros chez RueDuCommerce.

Laisser un commentaire

Top