Vous êtes ici
Accueil > Actualité Geek > La Commission européenne veut un droit à la réparation

La Commission européenne veut un droit à la réparation

La Commission européenne a mis au point un vaste « Pacte vert » qui contient de nombreuses mesures visant à réduire à zéro les émissions nettes de gaz à effet de serre d’ici 2050. Pour rendre durable l’économie européenne, Bruxelles veut mettre en place un droit à la réparation.

Image : annca, Pixabay
Image : annca, Pixabay

En 2050, l’Union européenne sera « climatiquement neutre », du moins si les mesures inscrites dans le plan d’action du Pacte vert sont mises en œuvre. Les produits mis sur le marché de l’Union doivent être conçus pour durer plus longtemps, ils doivent aussi être plus faciles à réutiliser, à réparer et à recycler et contenir autant que possible des matériaux recyclés plutôt que des matières premières primaires, détaille la Commission.

Les constructeurs forcés de jouer le jeu

Il s’agit de mettre en œuvre une véritable économie circulaire qui participe à l’amélioration de la recyclabilité des produits consommés dans l’Union. En l’occurrence ici, le droit à la réparation doit permettre aux smartphones, tablettes et ordinateurs de rester fonctionnels plus longtemps avant d’être recyclés.

Les constructeurs informatiques devront adapter leur modèle de production à cette nouvelle donne. Ce qui ne sera pas évident pour tout le monde : Apple s’oppose avec vigueur aux tentatives législatives qui essaient d’instituer un tel droit à la réparation aux États-Unis.

Les dispositions du plan d’action s’inscriront dans un texte législatif que présentera la Commission l’année prochaine. Elles « limiteront les usages uniques, permettront de lutter contre l’obsolescence prématurée et interdiront la destruction des marchandises durables invendues ».

Le plan d’action prévoit aussi des mesures pour fournir aux consommateurs des informations plus fiables sur les produits, notamment leur durée de vie et leur performance environnementale. L’obsolescence programmée est également dans le collimateur de la Commission européenne.

Selon la Commission, l’application du plan d’action pour l’économie circulaire pourrait accroître le PIB de l’UE de 0,5% d’ici 2030 et créer 700.000 nouveaux emplois.

Laisser un commentaire

Top