Vous êtes ici
Accueil > Actualité Geek > Deepfake : cette application vous permet de devenir un mème

Deepfake : cette application vous permet de devenir un mème

Une nouvelle application, baptisée Doublicat, vous permet d’incruster votre visage sur n’importe quel GIF.

Les deepfakes – une technique de synthèse d’images basée sur l’intelligence artificielle consistant à superposer des images et des vidéos sur d’autres images – peuvent présenter des dangers à l’heure des fake news. Pour autant, cela n’empêche pas cette technologie de faire de plus en plus de progrès, et surtout de devenir de plus en plus accessible. Après ZAO, une application mobile chinoise qui vous permettait d’incruster votre visage sur des scènes de films célèbres, on accueille Doublicat. Cette app, disponible aussi bien sur iOS qu’Android, vous permet d’incruster votre visage sur des GIF. En à peine quelques secondes, vous voilà devenu un mème.

Concrètement, il vous suffit de capturer un selfie, puis de choisir le GIF que vous souhaitez utiliser, et l’application s’occupe du reste. Après quelques tests, force est de constater cependant que le résultat n’est pas toujours très réaliste. Comme le mentionne The Next Web, Doublicat se repose uniquement sur votre visage en 2D, et n’établit pas de modélisation 3D de celui-ci, comme peuvent le faire d’autres technologies de deepfake. Contrairement à d’autres applications du même type, et notamment ZAO, la firme à l’origine de Doublicat assure que les photos de votre visage sont immédiatement supprimées une fois le processus terminé. Enfin, pour générer le résultat final, Doublicat se repose sur RefaceAI, un réseau de neurones artificiels qui avait déjà été utilisé précédemment sur un site baptisé Reflect, notamment. L’entreprise à l’origine de RefaceAI souhaite par ailleurs continuer de développer sa technologie et aimerait lancer une nouvelle application dès cette année pour coller son visage sur des vidéos, à l’instar de ZAO. Ce n’est pas la seule entreprise à s’intéresser à cette technologie. Snapchat et TikTok notamment, ont déjà mentionné leur désir d’intégrer des fonctionnalités de deepfake dans leurs applications, contrairement à Facebook, en pleine guerre contre les fake news, qui compte les bannir de sa plateforme.


Deepfake

  • Sarah Darer Littman
  • Éditeur: Scholastic Press
  • Relié: 352 pages

Laisser un commentaire

Top